Première distribution : Soirée Balanchine/Millepied/Robbins

Une première distribution de la saison pour Benjamin Millepied et donc, logiquement, un premier avis de ma part sur une distribution de l’Opéra…et il sera globalement positif !

Opus 19 The Dreamer, Jerome Robbins

22, 25 et 30 septembre, 2, 5, 7, et 10 octobre : Amandine Albisson et Mathieu Ganio
26 et 28 septembre, et 1er  octobre: Amandine Albisson et Mathias Heymann
4 octobre: Muriel Zusperreguy et Mathias Heymann
9 et 11 octobre : Laura Hecquet et Arthur Raveau

Dans mon article général sur cette saison, j’avais raison…enfin, 1/3 raison. Mathieu Ganio fait bien partie des premiers rôles masculins pour cette pièce. Danseur romantique par excellence, interprète profond, il saura sans nul doute nous emmener dans ses rêves et ses cauchemars. Amandine Albisson n’est pas mon Etoile préférée, mais sur ce rôle elle me semble prometteuse : elle aussi a un côté très romantique, mystérieux, qui a fait de belles choses sur Dances at a Gathering du même chorégraphe. Mais le partenariat devra être fort, ce qui n’est pas son meilleur atout, gageons que Mathieu Ganio saura la guider.

Mathias Heymann est un très bon choix également, l’association avec Laëtitia Pujol devait être très agréable : c’était à mon sens le tandem le plus équilibré entre un danseur bondissant et intense, et une danseuse qui sait se montrer enjôleuse comme vénéneuse (divine Manon de la dernière saison…). MAIS Laëtitia Pujol a été retirée des distribution, remplacée par Amandine Albisson et Muriel Zusperreguy. Pour Mlle Albisson j’ai tout dit, pour Muriel Zusperreguy je n’ai pas grand chose à dire. Cette Première Danseuse n’est vraiment pas ma préférée, elle ne me transcende pas spécialement donc bon, c’est vraiment pas mon choix pour cette série.

Laura Hecquet me semble beaucoup mieux taillée pour ce rôle, nommée dans le rôle dual d’Odette/Odile, et associée à un revenant : quelle bonne surprise de revoir Arthur Raveau, amputé d’un prénom mais j’espère en rien de son talent (Dauphin n°1 de Ganio dans le rôle du brun ténébreux).

Clear, Loud, Bright, Forward, de Benjamin Millepied

Toutes les représentations : Léonore Baulac, Eleonore Guérineau, Aubane Philbert, Marion Barbreau, Letizia Galloni, Laurène Levy, Jennifer Visocchi, Ida Viikinkoski, Axel Ibot, Florimond Lorieux, Germain Louvet, Allister Madin, Hugo Marchand, Marc Moreau, Yvon Demol, Jérémy-Loup Quer

Fidèle à ce qui semble déjà son habitude, Benjamin Millepied s’est entouré de sa dream team : de jeunes danseurs prometteurs pour son « Clear, Loud, Bright, Forward ». Tout un programme. On espère une Léonore Baulac lumineuse, Letizia Galloni éveille mon intérêt (je sais qu’elle a suivi des cours chez Wayne Byars : un brin de technique américaine appréciée par son Directeur pour sa création ?). Hugo Marchand, Florimond Lorieux, Germain Louvet, pour ne citer qu’eux, méritent cette mise en avant (mais certains y sont déjà habitués…). De la jeunesse donc. Et il en faudra, pour assurer ce rythme infernal de représentations sans blessure : Benjamin Millepied, ne nous les mettez pas tous en l’air dès le début de l’année !

Thèmes et Variations de Georges Balanchine

22, 25 et 28 septembre, 1er, 4, et 7 octobre : Laura Hecquet et Josua Hoffalt
26 et 30 septembre, 2, 5, et 10 octobre : Valentine Colasante et François Alu
9 et 11 octobre : Héloïse Bourdon (et non plus Dorothée Gilbert, aux dernières nouvelles) et Mathias Heymann

Laura Hecquet et Josua Hoffalt sont deux belles Etoiles de la compagnie : techniquement nickels, le brin de sensibilité qu’il faut, leur partenariat devrait assez bien fonctionner (allez, je retente une prévision : à revoir dans La Bayadère ?). Ils assureront le spectacle, mais ce n’est pas mon duo préféré sur ce coup-là.

La palme revient à Valentine Colasante et François Alu. Elle est mignonne, piquante, techniquement très propre quoique un tantinet scolaire à mon goût, mais en tout état de cause cette pièce de Balanchine lui conviendra parfaitement. C’est une belle chance qui lui est donnée, à elle à présent de la prendre au vol. En parlant de vol, son partenariat avec François Alu avait plutôt bien fonctionné dans l’Oiseau Bleu de La Belle au Bois Dormant il y a deux ans…François Alu, justement, s’en donnera à cœur joie en sauts et en tours interminables, méritant encore son titre d’Alu-cinant. Mais j’aimerai bien (et je pense qu’il aimerait aussi) le voir distribuer dans des pièces plus profondes en interprétation !

On aura enfin plaisir également à voir Mathias Heymann dans ce ballet, où il accompagnera Héloïse Bourdon. J’aime bien cette dernière, avec son côté très romantique bien que parfois un peu froid…mais la chaleur de Mathias Heymann devrait contrebalancer, bien que le partenariat ne me semble pas forcément évident. Mais l’ensemble devrait finalement être bien, voir même révéler quelques surprises !

C’est, vous l’aurez compris, avec un global enthousiasme que j’ai pris connaissance de cette distribution, et quelle que soit la soirée je serais heureux de m’y rendre (ainsi soit-il). Mais je me damnerais pour la soirée du 26 septembre : Pujol/Heymann au début, Colasante/(et, soyons honnêtes, surtout Alu) de l’autre, une troupe de jeunes déjà rodés et pas encore crevés par la fin de série entre les deux : tout pour me plaire.

Flash info: Je pourrais voir la soirée du 1er octobre, compte-rendu à suivre bien entendu !

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s