Marie-Agnès Gillot, la magnétique

Le nom de Marie-Agnès Gillot fait partie des premiers noms de danseuses que j’ai connu. Je l’ai découverte interprétant l’Etrangère dans Clavigo de Roland Petit, dans un reportage à la télé (A l’Ecole des Etoiles de Jérôme Laperrousaz). Elle est alors première danseuse, et dans ce rôle sulfureux, elle me marque, elle m’hypnotise. Marie-Agnès Gillot est depuis à mes yeux une grande dame de la Danse, une Artiste complète qui aimante les regards dès lors qu’elle monte sur une scène.

Son parcours : MAG commence la danse à 5 ans, dans une petite école à Caen. Elle entre ensuite à l’Ecole de Danse, où elle doit composer avec une scoliose qu’elle dissimule à ses camarades, n’enlevant le corset qu’elle porte habituellement que pour les cours de danse. Cela ne l’empêche pas d’intégrer la compagnie à 15 ans seulement. Trois ans plus tard, alors qu’elle est coryphée, elle est finaliste du concours de Varna. Sujet durant quatre année (1994-1999), elle est promue Première Danseuse, poste où elle reste durant 5 ans. C’est dans Signe de Carolyn Carson, qu’elle accède à l’étoilat en 2004. C’est la première danseuse étoile de l’Opéra de Paris à être nommée dans un ballet contemporain. Notons depuis son activité de chorégraphe (Sous-apparence, en 2012). Elle est également demandée dans le domaine de la mode, et elle fait partie depuis 2015 de la Troupe des Enfoirées.

Ses points forts : Des bras interminables, des jambes qui le sont tout autant avec une très belle souplesse, constituent la signature MAG. Elle est à mes yeux la reine du contemporain à l’Opéra. Moi qui ne suis pas très contemporain-addict, je sais qu’avec elle, je vais aimer. S’appuyant sur sa technique classique, sur sa rigueur, elle interprète à 100% ce qu’elle danse, et cela se sent. Elle interprète vraiment, en ce que le moindre de ses mouvements est intense, distillé par elle comme une nouvelle phrase de l’histoire qu’elle raconte. Cela semble évident et pourtant c’est tellement rare…Bizarrement, je trouve que là où MAG révèle tout son art, c’est dans les rôles sombres. Elle sait être parfaitement glaciale, elle sait être femme fatale, elle sait être presque effrayante. Lorsqu’elle est ainsi, le public est magnétisé, ensorcelé, tant elle fascine par son interprétation de ces femmes sans pitié, fortes et hypnotiques.

Ses points faibles : Les rôles de jeunes filles amoureuses « classiques » ne sont franchement pas ceux dans lesquels je la préfère. Ça ne doit pas être sa tasse de thé, car j’ai souvent la curieuse impression qu’elle s’y ennuie. En tous cas, elle n’y dévoile pas tout son potentiel d’interprétation à mon sens. C’est d’ailleurs un registre où on ne la voit plus danser depuis quelques temps.

Ses succès en scène : Je suis quelque peu en peine sur le sujet, puisque je ne l’ai vu danser sur scène qu’une fois, dans Les Variations Goldberg de Jérome Robbins. Je retiens néanmoins de mes pérégrinations sur internet ses interprétations de Myrtha (Giselle), de Signes bien entendu, de l’Etrangère de Clavigo toujours (je fais une fixette sur ce rôle, je sais), et une extraordinaire Mort dans Le Jeune Homme et la Mort de Roland Petit. Je rajoute le rôle de Nikiya, qu’elle n’interpréta qu’en 2001, mais dans laquelle elle m’a bluffé quand j’ai vu la captation.

La suite des événements : A 40 ans, il est bien triste de constater que MAG s’approche de la retraite…nous aurons certainement le plaisir de la voir encore briller sur scène d’ici là (et je prie pour une reprise de Myrtha en juin dans Giselle). Quant à son avenir, tant de choses sont possibles : persévérer dans la chorégraphie ? Le domaine de la mode ? Pourquoi pas l’enseignement ? Ou une carrière solo à la Marie-Claude Pietragalla ? Peu importe, puisque MAG restera toujours MAGnétique, MAGnifique, MAGistrale…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s