Brunch avec la Danse- Dimanche 10 Avril 2016

Je dois vous dire que je suis bien fâché d’avoir si peu de temps pour écrire en ce moment, tant j’ai plein d’articles sur le feu qui seront périmés lorsque je les achèverai…mais le Brunch avec la Danse, lui, reste immuable, et je trouve toujours un petit créneau sur mon dimanche matin pour que nous fassions ensemble le tour de l’actualité-danse de la semaine !

Roméo et Juliette ne cessent de nous emporter dans leurs tragiques amours à l’Opéra Bastille. Plus que quelques représentations et ce sera fini. Les observateurs en tous les cas semblent satisfaits de cette série. Le couple Léonore Baulac/Germain Louvet a plutôt satisfait Fenella des Balletonautes, qui clame (en anglais) son admiration pour le Benvolio de Sébastien Bertaud. Léonore Baulac rempile dès cet après-midi avec Mathias Heymann en remplacement de Myriam Ould-Braham, malheureusement blessée…Belle opportunité pour la Première Danseuse, mais espérons que l’Etoile se remettra vite et pourra faire son retour en Giselle à la fin de la saison ! Le couple qui déchaîne l’enthousiasme en ce moment, c’est toutefois celui formé par Dorothée Gilbert et Hugo Marchand. Leur partenariat semble s’inscrire dans la durée, et à chaque fois c’est un succès. Ballet&Cie nous livre des impressions très positives de leur première dimanche dernier. J’ai hâte de lire les autres critiques, et d’aller moi-même les voir ce mardi ! Les impressions de spectateurs font en tous cas rêver:

Le Monde consacre également un article à cette série du ballet de Noureev. Avec Le Coryphée, on prend toujours un peu de hauteur: voici une belle approche comparée des distributions Albisson/Ganio/Alu et Gilbert/Marchand/Madin. Allister Madin d’ailleurs, dont je note avec plaisir le sens de l’humour se manifestant de temps en temps sur les réseaux sociaux, nous fait part d’un secret de coulisse. Oui oui, Roméo et Juliette, c’est violent en vrai aussi:

Quittons Bastille pour revenir à Garnier: la série Ratmansky/Robbins/Balanchine/Peck a pris fin après trop peu de représentations à mon sens pour un quadruple-bill qui globalement valait le détour (et ce n’est pas tous les jours que je dis ça d’un quadruple bill). Ballet&Cie a été assez satisfaite (quoique tout n’était pas parfait), mais il revient à Fenella pour les Balletonautes de pointer les faiblesses, parfois réelles, de ce programme. En revanche, Agnès Izrine pour Danser Canal Historique ne modère pas son enthousiasme.

Sur les deux ballets, Ariane Bavelier pour le Figaro ne tarit pas non plus d’éloges. Son très laudateur article présente surtout une info intéressante: alors que Benjamin Millepied se concentrait sur sa marotte américaine à Garnier, c’est Aurélie Dupont qui est à la manœuvre pour Roméo et Juliette. Un signe de plus que chacun a son domaine, et que la direction d’Aurélie Dupont tranchera avec celle que nous connaissons aujourd’hui ?

L’autre grande nouvelle de la semaine, c’était la présence à Saint-Petersbourg au Festival du Mariinsky de nos deux ambassadrices de choc: Héloïse Bourdon et Hannah O’Neil. La première dansait le Lac des Cygnes, et a accordé à Dansomanie une longue interview avant de rentrer en scène. Enthousiasme généralisé de ses fans restés en France, et de ceux qui se sont déplacés en Russie. Moins, apparemment et malgré les nombreux bouquets de fleurs, du public russe. Les applaudissements étaient toutefois au rendez-vous :

On apprend aussi au passage ce qu’est une attitude à la russe:

Hier, c’était au tour de Hannah O’Neil de se muer à nouveau à nouveau en Gamzatti, ce qu’elle a fait semble-t-il avec succès ! Vous trouverez sur cette page du forum Dansomanie son interview ainsi que quelques photos des saluts. Jade Larine nous propose sur Danse avec la Plume un compte-rendu plus global de ce Festival, ainsi qu’une critique de Don Quichotte avec Svetlana Zhakharova et Denis Rodkine, du Bolchoï.

Restez donc sur Danse avec la Plume pour trouver des conseils afin d’améliorer vos arabesques. Si vous avez déjà des courbatures et que vous voulez plutôt entamer une réflexion profonde, aller faire un tour sur Danser Canal Historique pour cet article sur le voile dans la danse…Si ni l’exercice physique, ni l’exercice intellectuel ne vous branchent, restez assis(e)et regardez cette joli vidéo d’un danseur qui se fait plante. Enfin, pour toutes les infos sur le Prix Benois de la Danse 2016 (un peu les Oscars des danseurs et chorégraphes), c’est toujours sur Danse avec la Plume !

Côté danseurs, on apprend que José Martinez reste à Madrid où il dirige la Compagnie. Marion Barbeau, elle, se voit consacrer un beau petit article dans l’Express Style:


Sinon le surnom d’Hugo Marchand est trouvé: après François Alu-cinant voici Hugo-Woooooooh:


Passons à présent à notre prix du danseur stylé de la semaine. On ne peut pas nier que Steven McRae a un certain swagg, mais là, il ne danse pas. Au contraire, il se repose pépouze au soleil. Payer son torse ne suffit toujours pas, too bad Steven:

Un sérieux compétiteur était Hugo Marchand: en Roméo classe et inspiré, sur son axe, franchement vu son actualité j’étais tout prêt à lui accorder le prix…

See you on Friday 8th for a new Romeo… #RudolfNoureev #RomeoAndJuliet

A post shared by Hugo Marchand (@humarchand) on

…Jusqu’à ce que François Alu publie cette photo. Et là on a : un super saut, un beau décors, le talent de Julien Benhamou, bref, Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs, on a un gagnant :

New shooting… Hotel Bristol. Photographer @benhamoujulien1

A post shared by François Alu (@francoisalu) on

Voilà, c’est tout pour cette semaine, à bientôt pour de nouveaux articles !

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Merci pour la hauteur 🙂
    Et vraiment entre Alu-cinant et Hugo-wooow, mon cœur balance… (je crois que j’aurai assez de place pour deux).

    J'aime

  2. Léa dit :

    C’est pas très original, mais oui, Marchand/Gilbert en Roméo et Juliette étaient bouleversants. On tient là un futur grand (et pas que par la taille, même s’il faut dire que sur scène sa taille saute aux yeux. J’ai eu peur quand il se jette en arrière dans les bras de Benvolio). Succéder à Alu en Mercutio, pas facile, Alister Madin s’en tire très honorablement. Ganio/Albisson racontaient une autre histoire, les deux distributions étaient très belles. Vivement vos impressions !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s