Première de Giselle- Le debrief

Surprise en arrivant au Palais Garnier ce samedi 28 mai: la distribution initiale, composée de Myriam Ould-Braham et Mathieu Ganio dans les rôles principaux, est remplacée par la distribution de la veille, Amandine Albisson et Stéphane Bullion. Déception chez les spectateurs avertis, nombreux attendant avec impatience le couple originel (MOB ayant déjà remplacé Laëtitia Pujol, titulaire de la date quelques jours plus tôt). Je dois admettre avoir été déçu également, particulièrement de rater Mathieu Ganio dont les mérites dans le rôle d’Albrecht sont connus…

Ce changement impromptu explique peut-être le peu de charité avec laquelle cette soirée a été accueillie par certains spectateurs sur les réseaux sociaux. Pour ma part, cela m’a permis de comparer les prestations de la compagnie deux soirs de suite.

Je serai assez bref sur la performance du couple principal. J’ai déjà dis tout le bien que je pense d’Amandine Albisson, qui a récidivé ce soir. Une variation très nette au premier acte, avec un superbe penché arabesque sur pointe, des tours toujours aussi beaux, une danse fine et élégante…elle propose une nouvelle fois une Giselle enjouée et vive au premier acte, mais plus spectrale que la veille au second (en tous cas depuis ma 4e loge de côté), plus paisible peut-être. J’ajoute ici un petit reproche que j’ai oublié dans mon dernier debrief: les bras, en particulier dans l’adage, tiennent plus de la rigidité cadavérique que de la légèreté surnaturelle, et les diagonales de sauts (simples ou sur pointes) pourraient voyager plus pour donner cette fameuse impression de lévitation… Stéphane Bullion, de son côté, a tranché depuis la veille: son Albrecht du premier acte est un salaud, avec un côté un peu pervers-manipulateur, ce qui n’est pas mon interprétation favorite, mais bon. Il proposait au moins quelque chose, qui pour autant n’était pas encore assez lisible ni abouti. Aucun changement quant à son interprétation du second acte: mêmes qualités et mêmes faiblesses. Je n’avais pas d’opinion prédéfinie au départ, j’étais même assez curieux, mais j’ai maintenant une certitude après deux soirs consécutifs : le rôle ne colle pas à Stéphane Bullion pour moi, en tous cas il ne m’y a pas convaincu.

Vincent Chaillet présente un travail honnête en Hilarion, un rôle assez ingrat dont il se tire bien. Valentine Colasante m’a en revanche déçu: peu de brio dans sa danse, des sauts manquant d’envol et de légèreté, des équilibres assez vite expédiés à mon goût,  de ports de bras sans plus d’inspiration. La première danseuse nous a tout de même habitué à mieux…tout cela fait que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’ambiance du deuxième acte.

Par rapport à la veille, le corps de ballet s’était réveillé. Plus d’enthousiasme, plus de bonheur en scène, était-ce l’effet première, ou plutôt l’effet avant-première jeune (durant laquelle on peut s’économiser, les petits jeunes étant supposés n’y voir que du feu) ? Tout n’est pas encore parfait pourtant: les amies de Giselle pourraient encore envisager de gagner un peu d’entrain, les Wilis de la précision dans les alignements et dans les pas sautés en arabesque…Cela dit, Fanny Gorse, mais surtout Héloïse Bourdon font deux belles Wilis: les variations sont bien exécutées, en particulier par Héloïse Bourdon qui m’a donné hâte de la voir en Myrtha (bien que j’ai l’impression que gagner un peu de hauteur de saut ne lui ferait pas de mal).

Finissons en relevant une des très bonne surprise de la soirée: le pas de deux des Paysans, assuré par Charline Giezendanner et François Alu. Et ben vous savez quoi ? On a beau savoir qu’il va danser fantastiquement, il arrive quand même à nous surprendre. Des tours en l’air finis crânement sur une cinquième d’une netteté sans faille, une diagonale de très belles cabrioles, tout y était pour gueuler « Bravo ! » comme un dégénéré dès les dernières notes. On sait combien il peut être difficile de passer après ce type de partenaire, mais Charline Giezendanner relève le défi: la danse est comme toujours joyeuse, précise, fine, élégante, elle se tire très bien de toutes les difficultés des variations. Enfin, le couple réuni fonctionne, et on y croit à leur petite histoire d’amour, plus en tous cas qu’à celle de Giselle et Albrecht…

Côté orchestre, l’acte 1 s’était amélioré depuis la veille et était déjà plus conforme à mes attentes, notamment en termes de tempo. C’est cette fois l’acte 2 qui paraissait longuet à mon oreille…allez chercher une cohérence ! Rajoutons que des faussetés se sont encore faite entendre, disons que cet orchestre sera, peut-être, rodé en fin de série…

Encore une Giselle en demi-teinte donc ce soir. Seule Myriam Ould-Braham ne pouvant assurer la représentation, peut-être aurait-il été plus judicieux de faire danser Mathieu Ganio avec Amandine Albisson ? Pour le reste, gageons encore que cela s’améliorera durant la série. Il faut dire que dans le cas contraire, les plus grandes inquiétudes seraient tout de même à formuler sur une compagnie de l’Opéra de Paris qui n’arrive plus à danser sa Giselle à la perfection…mais l’heure n’est pas encore au debrief final ! Prochaine plongée dans la forêt des Wilis: dimanche 5 juin !

Photo: Amandine Albisson (Giselle) et Stéphane Bullion aux saluts. Crédits La Petite Photographe. Retrouvez son travail sur Instagram et Twitter

Publicités

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. liv dit :

    Ne trouvez vous pas dommage que Charline Giezendanner n’ait pas un rôle à la mesure de son talent. Elle aurait été une Juliette merveilleuse dans le ballet de Noureev, et je pense qu’elle nous aurait proposé une magnifique Giselle. Je trouve que c’est une des meilleures danseuses de sa génération,elle a développé un style qui lui est propre et qu’on reconnait et apprécie à chaque entrée du fond des troisièmes loges.

    J'aime

    1. ildanse dit :

      Je suis parfaitement d’accord avec vous ! J’aime beaucoup cette danseuse, dont j’apprécie toujours les entrées en scène. Mais n’oublions pas trop vite qu’elle fût une jolie Gamzatti en décembre aux côtés de François Alu et Myriam Ould-Braham…Deuxièmement, je dois tout de même dire que je l’imagine mal dans des rôles dramatiques, mais c’est peut-être du fait de ce peu d’opportunités…enfin, notons qu’elle n’a pas présenté le concours de promotion cette année: passer première danseuse pourrait lui débloquer pas mal de portes !

      J'aime

  2. liv dit :

    Sa Gamzatti était très belle et envoutante, mais là où elle m’a semblé absolument incomparable, c’est dans les variations Goldberg. Une des plus belles prestations de l’année. J’espère qu’elle sera première danseuse bientot, elle est pour moi l’incarnation de l’école française, mais une école qu’elle a comme qui dirait spiritualisée ce qui fait sa singularité. Sinon je vous rejoins dans votre défense d’Amandine Albisson, danseuse qui mérite son titre et fait honneur à cette institution.

    J'aime

    1. ildanse dit :

      En effet superbe dans les variations Goldberg ! Charline Giezendanner fait partie des dernières élèves de Christianne Vlassi, immense pédagogue dont j’ai pu tester le travail de bas-de-jambe et de présentation du corps: un savoir-faire qui se perd un peu…

      J'aime

  3. Unbleudansladanse dit :

    Bonjour ! Bon alors je sais pas trop où me présenter, du coup je le fait ici. Donc excusez moi si c’est pas du tous le lieux adapté pour cela … Bref, je suis un jeune ados de 16 ans qui va en avoir 17 dans 14 jours, et j’ai décidé de commencer la danse classique comme je le rêve depuis tout petit. Mes cours commancent donc le 9 juin. Mais malheureusement, car étant pas très courageux,j’ai décidé de ne pas l’annoncer à mes parents… Par conséquent je voulais vous demander à vous danseurs expérimentés, si cela peut être un problème par la suite. Je voulais aussi savoir, si vous pensiez que cela est possible que je puisse avoir un bon niveau un jour. Bon je suis réaliste, je sais que je ne peux plus devenir un danseur professionnel comme je le révais plus petit en voyant roberto bolle. Mais en m’assouplissant tous les jours et en allant le plus régulièrement possible aux cours de danse, vous pensez que je pourrais avoir un bon niveau malgré mon âge avancé ? En tous cas merci d’avance et excusez moi de vous demander cela ici … De même excusez moi si par mégarde il reste quelques fautes de français … Voilà !

    J'aime

    1. ildanse dit :

      Bonjour jeune homme, je serai ravi de pouvoir t’aider et répondre à tes questions, envois moi plutôt un message sur ma page facebook (https://www.facebook.com/ildanseetilenparle/), ce sera plus pratique 😉

      J'aime

      1. Unbleudansladanse dit :

        Ça marche 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s