Brunch avec la Danse- Dimanche 11 Septembre 2016

le

Un nouveau dimanche, une nouvelle semaine écoulée, et en toute logique: un nouveau Brunch avec la Danse !

Cette semaine, c’est La Belle au Bois Dormant qui a régné à Paris. Apportée par l’American Ballet Theatre depuis la semaine dernière à Bastille, le ballet revisité dans la version originelle de Petipa par Alexeï Ratmansky a su conquérir le public comme beaucoup de chroniqueurs. Philippe Noisette pour les Echos ne tarit pas d’éloges, il n’est pas le seul. Globalement que ce soit, Danser Canal Historique, Ballet&Cie, ResMusica, ou Danse avec la Plume: chacun est ressorti de l’Opéra avec des impressions favorables, quoique avec parfois quelques questionnements ou réserves. C’est tout de même un beau succès critique pour le chorégraphe et la compagnie ! Une ombre au tableau: l’article de l’Humanité, qui ne voit dans cette Belle qu’une « reconstitution admirable mais un peu barbante » (et qui justifie assez bien cette affirmation, aussi sévère soit-elle). 

La venue de l’ABT à Paris permet aussi à La Croix de réaliser un petit portrait quelque peu convenu mais ayant néanmoins le mérite d’exister sur Misty Copeland, la Principal afro-américaine de la compagnie.

Autre critique à lire: cette de Viktor, de Pina Bausch, donné au Châtelet, par Danser Canal Historique.

La semaine n’a pas non plus manqué d’être agitée par la sortie en salles obscures du film Relève, LE fameux film sur la création de Benjamin Millepied Clear, Loud, Bright, Forward et ses premiers mois à l’Opéra de Paris. Le Figaro en traite, ainsi que Danse avec la Plume, chacun sur des registres différents, Amélie Bertrand abordant tout de même le sujet avec probablement plus de recul et de cartes en main que son collègue. La sortie du film nous permet également de découvrir une interview du Sujet Axel Ibot par Madmoizelle.com, interview très intéressante au demeurant : attirance vers la création et la danse contemporaine, concours de promotion, action de Benjamin Millepied, le danseur aborde tous ces sujets avec beaucoup de sincérité, et évoque même l’hypothèse d’une année sabbatique. En espérant que cela ne soit pas annonciateur d’une hémorragie de talents à l’Opéra…En attendant, Benjamin Millepied l’affirme clairement au JDD: sa place n’était pas à l’Opéra. L’occasion aussi pour lui de mettre deux-trois choses au clair en défendant son bilan. Certains twittos sont néanmoins toujours autant désarçonnés par la campagne de presse autour de la sortie du film :

Autre sujet d’importance, mais un peu occulté par l’omniprésence médiatique des deux précédents: le véritable début de saison de l’Opéra de Paris se prépare, et j’en ai l’eau à la bouche. Le retour de In Creases de Peck et de Blake Works I de Forsythe sont déjà deux données connues qui ne peuvent que me réjouir, mais la venue de Crystal Pite laissait tout de même planer plus d’interrogations. Les voici qui commencent à être levées ! La création de cette dernière s’intitulera The Season’s Canon, et sera chorégraphiée sur la recomposition qu’a faite Max Richter des fameuses Quatre Saisons de Vivaldi.

La chorégraphe s’est livrée à une rencontre avec le public samedi, accompagnée de l’Etoile Ludmila Pagliero et du Premier Danseur Vincent Chaillet: rencontre qui a visiblement bien porté !

Les pré-distributions sont d’ailleurs annoncées sur le site de l’Opéra de Paris, j’essaierai de vous en reparler mais personnellement elles me mettent en joie. En parlant de distributions, on ira également découvrir avec un intérêt certain celles qui sont prévues pour la tournée de mars au Japon, où la compagnie donnera notamment La Sylphide (avant la série à Garnier en fin de saison). Elles sont à lire sur Dansomanie

Article à lire absolument pour sa justesse de ton (et parce que je suis d’accord à 100% avec son contenu): ce billet sur les clichés dans les films sur la danse, avec quelques citations d’un Wayne Byars toujours aussi juste sur le travail du corps que doit avoir le danseur, j’aime, j’adhère.

Un joli cadeau à la rentrée, à mettre pourquoi pas dans le cartable d’un petit garçon (et dans les mains de ses parents):

La semaine nous apporte également deux interviews qui m’ont mis en joie: une première d’Aurélie Dupont par Marc-Olivier Fogiel (très détendue et pédagogue, j’aime bien), et une seconde qui ouvre une série d’entretiens avec François Alu. Passionnants l’un comme l’autre.

Finissons la semaine en image avec une chorégraphie signée Nicolas Paul (sujet à l’Opéra, membre de l’Académie chorégraphique) pour le film Divines.

Et puis par un danseur stylé de la semaine: Hugo Marchand revient occuper cette rubrique de mon Brunch, en illustrant impeccablement une rentrée dansante studieuse et réussie:

Work in progress #BlakeWorksI #WilliamForsythe #JamesBlake #ComingSoon crédit @benhamoujulien1

A post shared by Hugo Marchand (@humarchand) on

C’est fini les amis, bonne semaine à toutes et à tous, et à dimanche prochain ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s